Evaluation et mécanisme de sécurité des hyperviseurs dans le domaine de l’aérospatiale

Traditionnellement, la découverte et l’analyse de vulnérabilités a lieu après l’implémentation complète du système. Cependant, le projet s’inscrit dans une démarche originale par laquelle l’objectif est de les découvrir, de les analyser pendant le processus de développement. D’autre part, il s’agit d’identifier des classes de vulnérabilité de bas niveau de façon générique, plutôt que pour une implémentation particulière. Le développement de contre-mesures génériques valides pour différentes implémentation est le second objectif du projet. Deux approches ont été identifiées : une première basée sur la virtualisation et une seconde sur des protections au niveau matériel. Enfin, il est question de créer des méthodes et des outils qui seront capables d’évaluer les contre-mesures mises au point.
De façon plus précise, ce sujet s’intéresse au domaine des satellites artificiels pour lesquelles les contraintes d’architecture sont très strictes : tolérance aux radiations, système d’exploitation temps-réel… Ainsi les plateformes matérielles et logicielles sont assez restreintes en nombre :
* transputers ou processeurs ERC32/LEON pour la partie matérielle ;
* systèmes d’exploitation temps-réel RTEMS, VxWorks…
D’autre part, sur un même satellite des applications de clients différents peuvent être hébergés. Ce sujet de thèse consiste en l’étude de la sécurité des solutions de virtualisation liés au domaine de l’aérospatiale (par exemple XtratuM) et la mise en place de contre-mesures génériques.

Contact:[Jean Louis Lanet -> jean-louis.lanet@unilim.fr

Recherche

Menu principal

Haut de page