Test accéléré des contacts électriques statiques dans les MEMS RF

Les systèmes embarqués spatiaux comportent plusieurs chaînes d’émission-réception en parallèle, de sorte qu’il est possible de commuter vers une chaîne de redondance en cas de panne, à l’aide de commutateurs à faibles pertes. Récemment, un satellite japonais a été lancé avec plusieurs commutateurs MEMS à bord, pour prouver la viabilité de cette solution pour les systèmes orbitaux. A la suite des japonais, plusieurs agences spatiales européennes ont prévu de mettre en orbite des démonstrateurs pour prouver la pertinence de cette technologie pour les applications spatiales.
Leurs travaux ont débuté par la définition de procédures de qualifications pour la mise en orbite, et il est nécessaire d’effectuer des tests préliminaires sur des échantillons représentatifs de cette technologie, en donnant un retour sur expérience rapide aux agences qui soutiennent ce travail.
Concrètement, le stage sera centré sur l’étude des contacts de micro commutateurs en position basse, en mesurant leur évolution au cours du temps en fonction des tensions de commande et de la température du commutateur. Le travail de thèse consistera à définir les caractérisations envisagées, à prouver leur pertinence grâce aux bancs de mesure développés à XLIM et chez Thales Alenia Space à Toulouse.
En particulier, l’évolution des contacts sera modélisée par les lois de la physique des contacts électriques (lois de Kohlrausch – notion de supertempérature d’un contact), pour aboutir à un modèle prédictif de la durée de vie des commutateurs.
La thèse se déroulera entre les sites d’XLIM, de Thales Alenia Space à Toulouse, et des partenaires internationaux d’XLIM, où le doctorant séjournera plusieurs semaines chaque année. Les frais de ces séjours seront couverts dans le cadre de la thèse.
Le projet de thèse permettra de conduire toutes les étapes d’une qualification d’un composant électronique pour l’industrie spatiale, ce qui est une expérience de recherche très enrichissante, au contact de chercheurs de 5 nationalités différentes.

Contact:Pierre Blondy

Recherche

Menu principal

Haut de page