COMMANDE SANS CAPTEUR DE MACHINE SYNCHRONE

La commande des machines électriques à partir d’un nombre limité de capteurs est un sujet qui a été particulièrement développé au LAII dans le cas des machines asynchrones. Bien que l’intêret de la limitation du nombre de capteurs est évidente en termes de coût et de disponibilité de l’entraînement électromécanique, il subsiste un problème théorique difficile qui a mobilisé de nombreux chercheurs durant plus d’une décennie. En particulier, l’estimation simultanée du flux magnétique et de la vitesse en mode générateur est un problème non encore résolu bien que de nombreux progrès aient été réalisés. Les travaux menés au LAII (thèses de C.CHAIGNE, A.BOUHENNA, N.BENSIALI) ont permis de développer une méthodologie d’analyse des observateurs adaptatifs simplifiant l’étude de leur stabilité. Par ailleurs, des synthèses originales de lois d’adaptation et de gain d’observation ont permis de réduire les zones instables de façon significative.

Depuis quelques années, l’attention de la communauté scientifique s’est portée sur les machines synchrones qui permettent entres autres un gain en puissance massique important. Leur emploi est en plein développement dans le domaine éolien ou le transport terrestre. D’un point de vue théorique, les machines synchrones et asynchrones possèdent des modèles proches ce qui permet d’envisager un transfert rapide des méthodologies d’observation développées au laboratoire.

Un souci permanent au LAII consiste en l’utilisation d’outils théoriques avancées de l’automatique pour l’analyse, l’observation ou la commande. À cet égard, il est prévu dans ce travail de thèse de profiter autant que possible de l’apport des automaticiens afin de proposer des techniques originales et efficaces de commande sans capteur de la machine synchrone. Plus précisément, une piste envisagée serait de décrire le système, de telle sorte sorte qu’une fois une loi d’adaptation convenablement calculée et appliquée, le système puisse être raisonnablement modélisé par une représentation linéaire incertaine, éventuellement singulière, à partir de laquelle un observateur robuste puisse être conçu, ce en exploitant des outils aujourd’hui classiques de la commande robuste que sont les inégalités matricielles linéaires..

contact:Erik Etien

Recherche

Menu principal

Haut de page